Je vais vous raconter dans les détails les plus précis et surtout les plus chiants ma fabuleuse* journée de repos. (*petit clein d'oeil à une personne qui se reconnaîtra)

Nuit agitée, j'ai tué 4 ou 5 moustiques... Ouais, au Brésil ils ont des moustiques même en hiver!

Réveil à 8h30, suivi du petit déjeuner. Ensuite, je passe 2 heures sur Skype à appeler toute la famille*. Je zappe. (*Si tu n'as pas reçu de coup de téléphone, c'est pas que je t'aime pas... Enfin ça dépend qui... :P )

Bon je décide enfin de raccrocher les outils numériques pour enfin me décider à partir... Direction la montagne!

Après une brève vérification de la route à prendre, me voilà parti. Seulement 5 minutes après, je prends une personne en stop. Mon portugais est rugueux pour ne pas dire incompréhensible pour un local, mais je tente la discussion. Echec total! Je me lance en espagnol... Ça passe! En fait mon auto-stoppeur est originaire de Belgrad et il m'explique rapidement qu'il a travaillé à Hondarribia (Fontarrabie à coté de Irun) 1 an et qu'il a traversé l'Europe. Là il traverse l'Amérique Latine direction le Chili, pour d'ailleurs peut-être y rester. Bref, on refait le monde et 35 kilomètre plus tard, on arrive à destination, enfin la sienne, vu que moi je n'en avais pas (Visconde de Mauà). Il me dit qu'il va prendre des infos à l'office de tourisme local. J'y vais avec lui, il me sert d'interprète et on me conseille d'aller voir les cascades.

On se quitte alors là-dessus... Direction les cascades...

20140712_120529_resize_20140712_224737.jpg

Le cadre est splendide, comme depuis le début de la journée d'ailleurs. Je quitte la route goudronnée pour me retrouver sur une piste en terre, l'aventure quoi. Je traverse Maringa avant de m'arrêter à la sortie de Maromba. Grossière erreur, car je me rends compte que ma voiture n'a plus de jus. J'ai beau tourner la clé, ça ne répond pas. Il faut que je tombe en panne à l'endroit le plus paumé du monde! Bon, dans un esprit de MacGiver, je me dis qu'ouvrir le capot est peut-être plus utile que de commencer à râler sur ces putains de bagnoles Fiat...

Plus de peur que de mal...

20140712_122930_resize_20140712_230221.jpg

... la cosse de la batterie s'est barrée... 30 secondes après, ça repart direction "la Cachoeira do Escorrea". Je continue mon chemin à pied. Marche pendant 20~30 minutes avant d'atteindre la cascade.

20140712_125427_resize_20140712_230220.jpg 20140712_125452_resize_20140712_230219.jpg 20140712_125514_resize_20140712_230219.jpg

Bon, cet endroit est un peu trop touristique, je n'ai pas envie de resté...Je n'ai pas envie de voir d'autres cascades... Je rentre à la poussada...

Encore un auto-stoppeur... enfin 2... Je prends! Le portugais... Encore un echec... L'espagnol, bof... ça sent le retour super chiant... Je tente l'anglais.... Je lui dis que je viens de France. Et là le mec me dit : "T'aurais pu le dire tout de suite." Il faut que je tombe sur un Franco-Brésilien avec sa copine. On discute pas mal en français et je les ramène à Resende sans oublier de prendre quelques photos en chemin...

20140712_134907_resize_20140712_230216.jpg 20140712_134912_resize_20140712_230215.jpg 20140712_134938_resize_20140712_230214.jpg

Arrivé à Resende, je laisse Lucas et sa copine. Ils me laissent leur numéro de téléphone si jamais je cherche une chambre sur Rio de Janeiro... Je fais quelques boutiques avant de rentrer me reposer à la poussada sur un beau coucher de soleil ou une éruption volcanique...

20140712_164547_resize_20140712_230213.jpg

L'histoire s'arrêtera là... Mais comme chacun sait, l'histoire ne dit pas tout... Il est 1 heure du matin, il se fait tard.

Bonne nuit :)

PS: Le soleil se couche à 19h30 PS2:Cliquez sur les photos pour les agrandir